Menu

Hugo Falconnat | Premier rider Français chez Grit Scooter

Pour cette mise à l’honneur de la semaine, nous sommes rentrés en contact avec Hugo Falconnat, premier rider français chez Grit Scooter.

Au programme : Découverte de ce rider, des conseils sur le sponsoring et sa vidéo d’entrée chez Grit !

Hugo, rider depuis 5 ans, habite à Annecy en Haut Savoie. Un rider multi-facettes puisque en plus de shredder les parks où il passe avec sa trottinette freestyle, Hugo pratique le skate, le Snow kite et le BMX race. Nous avons voulu en savoir plus sur lui.

Trottrider-magazine : Salut  Hugo, pour commencer peux-tu te présenter à nous ?

Hugo Falconnat : Salut! Je m’appelle Hugo Falconnat, je vais avoir 17 ans (dans deux jours) et j’habite à Annecy en Haute-Savoie. Cela fait désormais 5 ans que je ride. En dehors de la trottinette, comme tous les ados de mon âge, j’aime chiller avec mes amis. De plus, quand je ne suis pas au skatepark, je passe beaucoup de temps sur le logiciel Photoshop afin de créer des logos, des affiches, retoucher des photos etc. Ayant un père aussi fan de sports extrêmes que moi, j’ai commencé à toucher à  une multitude de sports faisant partie de ce milieu dès mon plus jeune âge.  C’est après le skate, le Snow kite et le BMX race que j’ai découvert un tout nouveau sport par le biais de mon ami Benjamin Loi : la trottinette freestyle.

Trottrider-magazine : Un rider français dont tu nous parlerais ?

Hugo Falconnat : Si j’avais un français référence à citer, je me permettrais de choisir Enzo Commeau car celui-ci est aussi à l’aise sur une barre de slide qu’une funbox. Il est d’une extrême polyvalence pratiquement introuvable en France. Je suis également fan de la manière dont Arnaud Warneup Marchenoir interprète le ride, ce qui le rend donc si unique à l’échelle planétaire.

Trottrider-magazine : Niveau sponsor, tu viens d’entrer chez Grit Scooter. Etonnant pour un français. Tu es le seul  en France pour cette marque il me semble ? Peut être juste le premier d’une Team en train de se monter ?

Hugo Falconnat :Oui, effectivement je suis le premier rider français de la marque. Suite à mon recrutement, Grit Scooter a affirmé qu’ils allaient bien plus ouvrir les yeux sur la scène européenne. Cependant, je ne sais absolument pas si ceux-ci comptent recruter d’autres riders en France.

Trottrider-magazine : Avant Grit, tu avais d’autres sponsors ?

Hugo Falconnat : Avant Grit, j’ai ridé pratiquement deux ans pour Elite Scooters et Revolution Supply. Je ride aussi pour le shop Prorider34. Géré par un type génial, toujours présent pour ses riders qui est  impliqué à 300 % pour faire évoluer notre sport.

Pour terminer, je suis sponsorisé par Acrylix Clothing (marque de fringues Anglais pour laquelle je design également).

Trottrider-magazine : As-tu un spot de référence à conseiller dans ton coin ?

Hugo Falconnat :Niveau spots, autour de chez moi, ce n’est vraiment pas le top du top mise à part le bowl des Marquisats qui date du moyen-âge. Sinon, j’adore le nouveau skatepark de Lyon  qui est à 1h30 de chez moi.

Trottrider-magazine : Pour les riders qui souhaitent trouver un sponsor, quels conseils ou explications pourrais-tu leur donner ? Peux-tu rapidement leur expliquer comment fonctionne un partenariat marque/rider shop/rider.

Hugo Falconnat : Pour les riders souhaitant être sponsorisés, prenez votre temps c’est essentiel.  Le sponsoring ne se limite pas à avoir uniquement des pièces ou des fringues gratuites en échange de rien. Il est fondamental de comprendre que tous ces cadeaux arrivent en échange de temps, d’investissement et de communication. Le sponsoring doit marcher dans les deux sens. La marque évolue grâce au rider, et le rider évolue grâce à la marque.

Je conseille de contacter la marque à travers un beau mail bien rédigé à la manière d’un CV (Présentation, dire ce que vous avez à offrir à la marque, de quelle manière, et si possible deux ou trois jolies photos accompagnées d’une vidéo).

Trottrider-magazine : Peux-tu nous en dire plus sur cette vidéo ? Qui a monté la  vidéo ? Qui film ? Combien de temps pour filmer tout ça ? Ou cela a été filmé ?

Hugo Falconnat :Cette vidéo signe mon entrée chez Grit mais également mon retour sur ma trott suite à une fracture de la malléole qui m’a coûtée une centaine de jours d’arrêt. C’est mon père qui filme et monte toutes mes vidéos. Il nous a fallu trois weekends de tournage (Lausanne : La Fièvre + Viddy, à Lyon et Annecy :  Poisy, Annecy,  Seynod). Je me suis d’ailleurs fait un arrachement osseux à la main lors de l’avant dernière semaine, nous avons donc dû stopper le tournage et nous contenter de ce que l’on avait filmé auparavant.

Trottrider-magazine : As-tu d’autres choses  à nous dire ?

Hugo Falconnat : J’aimerais commencer à voyager pour découvrir de nouveaux décors, riders, cultures et surtout skateparks.

Je tiens à vous remercier pour cet interview. De même, je dis un grand merci à mes amis, ma famille, mes proches, et tous ceux qui suivent ce que je fais. Big up à Christophe de Pr34 et enfin Chris et Sam de Grit UK. 1000 Mercis

Like Box

Chiffres du site

  • 194 posts
  • 1 comments

Ils nous soutiennent !